Refaire une résistance d'Aérotank V1


par ericc Imprimer la page Créer un fichier pdf de la page
non évalué -

Le Kanger Aerotank V1 utilise des résistances qui sont compatibles avec les ProTank V3 ainsi que toute la gamme des Aerotank V2.
Elle sont assez simple à refaire et donc très économiques, et le rendu des saveurs une fois refaite avec du coton est excellent, au niveau de certain reconstructibles

Au vu de plusieurs messages, je constate que plusieurs personnes utilisent encore des Aerotank ou des Protank
Malgré tout ce qui sort ces derniers temps, cela reste de bon clearo, simple de conception, d'utilisation et d'entretien.
J'en ai deux depuis plus d'un an, et malgré le fait que j'ai maintenant quelques bons reconstructibles, j'emmène toujours au moins 1 Aérotank avec moi, parce que je sais qu'il ne me lâchera jamais.

Quasiment depuis le début, je refais aussi mes résistances , tant et si bien que avec les deux qui étaient fournis dans chaque boite, j'avais acheter un pack de 5 de remplacement dont 4 sont toujours dans l'emballage et il n'y a pas de raison que cela change dans l'immédiat

Les résistances d'Aérotank V1, sont à l'origine, des dual-coils. Elles sont compatible aussi avec les Protank3, et toutes la série des Aérotanks V2. Une fois refaite en ""single"" coil avec du coton japonnais Puff, je trouve quelles restituent les saveurs de manière satisfaisantes (pas au niveau d'un ErlKonigin mais la consommation de eLiquide n'est pas la même non plus)

Nota Bene : Ce qui suit est MA manière de faire ... il en existe d'autre, mais celle-ci fonctionne pour moi.
Je fais ma résistance en Kanthal normal, simple, pas de NR-R-NR ... et je fais des dry-burns, j'évite d'insister de trop mais je n'ai pas vraiment eu de problème jusqu'à présent. Toutes mes résistances ont un isolateur en silicone.


1- La résistance
Ce qui suit peux paraître compliqué mais c'est quelque chose que je ne fais que 1 fois .... par mois, au pire ... au mieux tout les 6 mois

Pour cela, vous avez besoin d'une tête de résistance d'Aérotank V1, celle avec des fentes de bas en haut, vidée de son ancien coil et silice et nettoyée
On voit sur l'isolateur, l'avant dernière pièce à droite, qu'il a déjà bien vécu et connu quelques coups de chauffe

Vous aurez besoin aussi de kanthal, 0.25 de préférence, le 0.20 est trop résistif et ne vous autorise pas assez de tours, le 0.30 est trop gros et vous risquez d'avoir des court-circuits parce qu'il écrase l'isolateur quand vous le serrez dans l'embase.
Pour pouvoir faire ce tuto, j'ai du jeter le coil existant et que j'avais fait il y a même pas un mois ... dans l'euphorie et comme j'ai du 0.20 qui ne me sert à rien, je me suis dit : "faisons un coil twisted"
Bon cela ne sert à rien, mais je trouve que cela donne une vape un peu plus onctueuse, plus ronde, mais c'est sûrement une "vue de l'esprit" ... et puis, il faut bien que je trouve une occasion d'utiliser ce 0.20
Vous aurez besoin aussi d'un peu de matériel :
  • Une pince coupante de bonne facture, évitez le coupe-ongle
  • Un chalumeau à gaz butane, le mien est carrément trop puissant ... allez visiter le rayon cuisine de votre supermarché, les petits vendu pour faire les crèmes brûlées sont parfait et ne coupe que 10€
  • Une pince céramique ou une pince plate qui n'a plus d'importance
  • un tournevis fin ou une tige de 1.5mm de diamètre ou moins


Enfin, il va vous falloir un "support" pour faire le coil. En effet, comme d'origine il y a 2 coils montés l'un au dessus de l'autre et que je ne prévois d'en faire qu'un seul, je fais un coil oblong : Un seul coil mais qui utilise l'espace de deux ...
Au début, j'utilisais un serre-cable en plastique
En fait, celui qui tenait le chalumeau sur le bout de carton quand je l'ai acheté :siffle . C'était bien, mais il avait un inconvénient, c'est que le coil, une fois fait, avait du mal à glisser et c'était assez chiant de le sortir ...

Maintenant, j'utilise 2 clous de 1.8mm, scotcher l'un au dessus de l'autre


Donc on y va,c'est parti , 6 tours autour de mes clous, le plus serré possible


Ensuite, on fait glisser, pour sortir le coil des clous ... et là, généralement cela fini comme ceci :
Malgré le twist qui rigidifie un peu le kanthal, cela se passe toujours de cette manière ... pas de panique, je maîtrise

On passe le coil dans la pointe de la pince céramique :
Et on le passe à la torche vite fait. La pince à déjà bien vécue, et pour de la céramique sensée supporter 3600°C, une des pointes s'est "effriter" au bout

Ensuite on l'enlève de la pointe et on pince le coil, ce n'est pas un contre-jour, c'est ma deuxième pince céramique (à bout fin et qui résiste réellement à la chaleur) qui est noire
Souvenez vous, il n'est pas recommandé de faire chauffé le coil monté dans la "tête" pour ne pas cramer l'isolateur, donc il faut essayé d'avoir le coil le mieux possible avant de mettre en place, donc 2eme passage à la torche butane. Cette fois-ci, on insiste un peu plus, tout en restant raisonnable, le but est de collé les spires les unes aux autres mais avec du kanthal 0.20 on prend le risque de le faire fondre (cela m'est déjà arrivé, plusieurs fois). De manière étonnante, le 0.25 est moins sujet à ce genre de problème.
Je suis désolé de ne pas avoir pu prendre une photo avec la torche, mais une main pour tenir la pince, une main (et un doigt) pour l'appareil photo, il me manque une main pour tenir la torche

A ce stade, le coil doit avoir perdu son aspect "tirebouchonné" et les spires doivent être (plus ou moins) collées les unes aux autres.
Une fois que vous êtes satisfait du résultat, on passe un tournevis fin dans le centre du coil, il faut qu'il soit assez fin pour passer dans les encoches de la tête. Il va nous aider à positionner le coil de manière à ce qu'il ne soit pas trop bas ni trop haut.
Ne vous prenez pas trop la tête non plus, il va bouger de toute façon et on peux encore rectifier sa position par la suite. Globalement, mieux vaux "trop haut" que "trop bas" !

Maintenant on remet l'isolateur, on passe une patte au centre de celui-ci et une patte sur le coté (j'aurais du prendre une photo ... stupid me). Quand l'isolateur est bien en place (pas toujours facile), on peux enlever le tournevis et rectifier la position du coil en tirant (gentillement) ou poussant (moins facile) sur les pattes.
le bas du coil doit être au niveau du bas de l'encoche. Quand c'est bon, on plie les pattes en opposition, une vers le haut, une vers le bas, de manière à ce que le coil ne bouge plus.

C'est l'étape, à mon avis, la plus critique: on remet le plot central
Il faut y aller très doucement pour ne pas que le coil bouge et, le plot n'est pas rond, les pattes doivent être de chaque coté, évitez absolument qu'une patte se trouve dans un coin du plot ... c'est le meilleur moyen d'avoir un court-circuit.

Je regarde maintenant ce l'autre coté, et je rectifie la position longitudinale pour ne pas que le coil touche un bord
(c'est peut être le coil le plus beau que je n'ai jamais fait dans une tête d'Aérotank )
On voit que la dernière spire en bas n'est pas parfaitement en place ... dans l'absolu, ce n'est pas gênant, mais on peux tenter une petite chauffe et un pincage si on dispose d'une pince assez fine pour passer dans les encoches

Je suis content de moi ... et surtout de la position du coil et des pattes, je coupe ce qui dépasse


Et je monte dans une embase, puis sur mon ohmmètre, histoire de voir si je n'ai pas de court-circuit et vérifier la valeur de mon coil
Parfait , 1.98Ω soit quasi 2Ω ... l'idéal dans ce genre de tête ... généralement, je suis entre 1.8 et 2

Une petite chauffe, très rapide, à basse puissance, histoire de faire râler le professeur, et voir que ma résistance chauffe correctement.
J'en ai profité pour rectifier la spire récalcitrante ... et voilà, vous êtes bon pour quelques mois !
Un changement de coton tout les 3 à 6 jours suivant le liquide que vous vapez, un petit dry-burn par impulsion de 5secondes max, et roulez jeunesse


2- Le coton
Quand je change le coton sur un reconstructible comme le EK, le FeV ou un dripper, je conserve les "chutes" qui sont parfaites pour placer dans une résistance d'Aérotank !
J'utilise exclusivement du coton japonnais Puff !!! Je trouve que pour ce genre de chose, c'est l'idéal.

Je rentre le bout, en général, cela va tout seul, je laisse un peu dépasser, pas besoin qu'il soit trop serrer dedans, je le laisse même un peu plus "lâche" que dans le coil d'un reconstructible


Je coupe le bout qui dépasse avec un petit ciseaux à ongle


Puis le morceau qui reste, je le divise en deux dans l'épaisseur et je remet la moitié au dessus du coil
Il est parfois utile d'avoir un cure-dent ou le tournevis que l'on a utilisé dans le montage du coil, pour bien mettre le coton dans dans l'encoche.
Certain disent que ce morceau de coton n'est pas utile ... peut être ! Pour moi, il sert à colmater complètement l'encoche et en même temps humidifier le haut des spires qui risquent d'être à l'air si le coton est tassé quand on remet le caps en silicone.

On remonte la cheminée en essayant que le coton ne se coince pas dedans (bien que cela n'ai pas vraiment d'importance)


Et on lui fait une belle coupe, bien dégagé autour des oreilles et plus ou moins à la verticale de la jupe


On remet le caps en silicone ... et voilà près à vaper


Quand je monte la tête dans l'embase, pour l'utiliser, je met une goute de juice sur le coton qui dépasse de chaque coté. Ensuite je referme le clearo, puis je ferme complètement l'airflow et j'aspire un bout coup sans faire feu, histoire de bien imbiber le coton et de ne pas le brûler à la première taffe

Voilà, je crois que c'est tout ! en espérant avoir été utile ...


ericc

Vous devez être identifié pour poster un commentaire sur ce site. Merci de vous identifier ou, si vous n'êtes pas enregistré, de cliquer ici pour vous inscrire.
Temps d'exécution:0.2253s, dont0.0299de celui des requêtes.Requêtes BdD:33. Utilisation mémoire:1,382ko